• Création d'entreprise: dispositifs d'aides

    Pas si simple de s'y retrouver parmi les très nombreux dispositifs d'aide à la création d'entreprises.

    Ils se déclinent en aides financières, sociales, fiscales ou conseils. Ils varient selon l'organisme qui les dispense, qu'il soit national, régional ou local. Il faut également distinguer les aides publiques et privées. Ces dernières proviennent d'associations, de grandes entreprises ou de fondations. Elles peuvent prendre de nombreuses formes : subventions, mise à disposition de locaux, pépinières d'entreprises, etc.

    • L'ETAT accorde des aides aux entreprises créées par des demandeurs d'emploi. C'est pour cette raison qu'il est souvent recommandé aux jeunes diplômés qui souhaitent monter leur société de s'inscrire à l'ANPE. Ils seront ainsi exonérés de charges sociales pendant un an grâce au dispositif Accre. Ils auront aussi droit à douze chèques-conseils. «Ces chèques- conseils permettent, avant et après la création de l'entreprise, d'obtenir un accompagnement de la part de spécialistes, explique Eve Lubineau, consultante en création d'entreprise à l'Adil 75. Chaque chèque donne droit à une heure de conseil gratuit. L'entrepreneur peut ainsi consulter un avocat, un comptable ou se faire aider pour monter un business plan.» Pour partir du bon pied, les jeunes entrepreneurs peuvent aussi faire appel au Fonds régional d'aide au conseil (Frac) ou aux boutiques de gestion. Comme l'Adil, ces boutiques apportent une aide technique à la recherche de moyens financiers et suivent l'évolution de l'entreprise.

      L'Etat contribue aussi à la création de projets innovants. Grâce à l'Anvar, l'agence française de l'innovation, il alloue une subvention permettant de financer les recherches pour le développement de ces projets. Environ 85% des entreprises technologiques créées en France depuis 12 ans ont bénéficié de l'aide de l'Anvar. L'Etat pourvoit aussi à la création de projets dans des domaines particuliers, comme par exemple, l'agroalimentaire, grâce à la prime agricole. L'Etat accorde également des prêts à la création d'entreprise (PCE), des réductions d'impôts et des déductions des intérêts d'emprunts.

    • LES COLLECTIVITÉS LOCALES mettent aussi la main à la pâte. Elles peuvent attribuer des subventions, des prêts ou donner des conditions favorables au démarrage d'une entreprise. Une nouvelle entreprise peut ainsi être exonérée de taxe profes sionnelle ou d'impôts fonciers, à condition, par exemple, qu'elle s'implante dans une zone particulière.
    • LES CONCOURS. De très nombreuses aides sont destinées directement aux créateurs d'entreprises. Plusieurs concours cherchent ainsi à aider les jeunes entrepreneurs. Ils sont organisés par des organismes publics, des fondations, des collectivités locales ou des entreprises. Parmi eux, Défi jeunes est le plus connu des étudiants et des jeunes diplômés. Il alloue une bourse qui encourage les projets des demandeurs d'emploi âgés de 15 à 28 ans (sauf la reprise d'entreprises). Le montant accordé varie entre 1 600 et 8 500 €. Les gagnants reçoivent aussi des chèques-conseils.
    • LES PRÊTS. Plusieurs types de prêts existent. Le Prêt à la création d'entreprise (PCE, entre 2 000 et 7 000 €) est attribué aux entreprises en phase de création, n'ayant pas encore bénéficié d'un financement à moyen ou long terme. Les associations, les clubs de créateurs et les fondations accordent aussi des prêts d'honneur. Le jeune entrepreneur peut également se tourner vers les banques «classiques» grâce à des organismes de garantie de prêts et de cautionnement comme les banques du développement des PME.

      Création d'entreprise: dispositifs d'aides

      Il existe tellement des dispositifs différents que certaines sociétés privées proposent aux créateurs d'entreprises de trouver toutes les aides qui peuvent leur être accordées en échange d'un certain pourcentage sur le montant final. Adressez-vous d'abord à l'APCE, l'Agence pour la création d'entreprise, qui décrit toutes les étapes de la création d'entreprise et donne une liste des aides et des organismes sur son site Internet.

      Des permanences spécifiques à la création d'entreprise sont mises en place dans certains CIDJ (Centres d'information et de documentation jeunesse), www.cidj.com